Madame le Recteur,

Le conseil des Ministres du 22 avril 2015 avait évoqué « la concertation avec les organisations syndicales pour élaborer un projet d’organisation inter-académique, pouvant aller de dispositifs de coopération renforcée à une intégration conduisant à une fusion d’académies ».

Nous constatons que les conditions du débat ne sont pas réunies. Les représentants du personnel n’ont pas été demandeurs d’une réorganisation des services académiques. C’est bien le gouvernement qui est à l’initiative. Dans ces conditions, vous comprendrez que les organisations syndicales attendent les projets pour discuter avec vous. Or, rien, aucun document ne nous a été transmis. Il existe un diagnostic envoyé fin avril et qui est incommunicable. Non seulement, nous n’avons aucune base de discussion claire et sérieuse pour discuter mais dans quelques semaines la ministre va arrêter sa décision pour une fusion ou non, ou pour des rapprochements inter-académiques.

Nous rappelons qu’une réforme faite dans la précipitation ne peut susciter l’adhésion des personnels concernés, et ne peut donc qu’être vouée à l’échec. Le gouvernement, adepte du 49-3 et du passage en force, ne peut inspirer la confiance des agents dans un prétendu “dialogue social”.

Vous nous invitez, avec M. le Recteur de Caen le 25 juin prochain à Honfleur pour une « réunion d’informations ». Aurons-nous d’ici là des documents d'information ?

Quoi qu’il en soit nous refusons toujours et encore la fusion des académies de Caen et Rouen.

Dans le cadre de cette réforme territoriale, nous revendiquons le maintien de tous les services et de tous les postes au rectorat de Rouen et nous appelons ensemble à un rassemblement jeudi 25 juin à Rouen à l'occasion du congrès de l'association des régions de France.