Le SNASUB-FSU organisait le 28 juin une rencontre avec les personnels de labos. Occasion était donnée de préciser les revendications de ces personnels à partir de la situation immédiate. Plusieurs sujets ont particulièrement étaient mis en avant.



Sécurité au Travail
François Ferrette a rappelé l’existence du RSST (Registre de Sécurité et de Santé au Travail) qui est accessible en ligne. En cas de problème de sécurité, chaque agent peut y porter un signalement afin que l’administration y réponde dans les plus brefs délais. Cette procédure ne nécessite pas une demande préalable auprès de sa hiérarchie. Elle est faite à l’initiative directe de l’agent et doit refléter le plus exactement possible le dysfonctionnement constaté. Si après une démarche orale auprès de votre hiérarchie, vous n’apercevez aucune amélioration à vos conditions de travail. Cette procédure au RSST est tout à fait indiquée.

ECE (épreuves de capacités expérimentales)
Depuis 2012 (décret n°2012-923 su 27 juillet 2012), les personnes qui contribuent dans les centres d’examens pour les opérations du baccalauréat peuvent percevoir une rémunération spécifique ou trois jours compensatoires. La plupart du temps, les personnels de labos ne perçoivent rien de plus. Des jours compensatoires ont pu être attribuées à certains agents cette année alors que d’autres n’ont rien eu. La charge de travail devient plus intense, source de stress, les emplois du temps sont plus resserrés. Des personnels administratifs peuvent aussi être concernés par le décret des ECE. Une démarche du SNASUB-FSU a déjà été faite auprès des autorités académiques pour connaître les modalités de sélection des personnels choisis pour bénéficier des dispositions du décret. Une réponse insatisfaisante a été faite par les autorités académiques et nous les relançons donc pour connaître : 1° la liste des personnes retenues pour bénéficier des dispositions ; 2° l’enveloppe indemnitaire par établissement ; 3° connaître la procédure pour cette année et l’année prochaine.

Requalification
Les ATRF présents considèrent qu’ils assurent des missions de catégorie B. Le travail d’exécution qui relève de la catégorie C apparaît bien dépassé par les nombreuses missions qui leurs sont dévolues. Si l’on s’en tient aux répertoire des métiers « Reférens », la fiche de poste de B (TEC RF) correspond aux missions des ATRF, en réalité des tâches supérieures à leur niveau de recrutement.

François Ferrette informe qu’un plan de trois ans (2015-2017) pour la filière administrative est en cours d’exécution. Pourquoi la filière ITRF ne serait pas aussi bénéficiaire d’une telle démarche ? Certes, le plan de requalification de la filière administrative n’est pas à la hauteur des enjeux, mais elle enclenche une procédure positive pour les années à venir. Elle démontre qu’un tel plan est réalisable et constitue en soi un exemple positif qu’il faut approfondir. Rappelons que la requalification doit se faire sur maintien de poste de l’agent : à la fois requalification de l’emploi et de l’agent lui-même lors de la liste d’aptitude. Le SNASUB-FSU sera porteur d’une telle demande auprès des autorités académiques pour les promotions 2017.

Heures de labos
Jusqu’en 2015, un enseignant par matière était responsable du labo et avait 1h pour coordonner son activité. Depuis la rentrée 2015, cette heure a été supprimée nationalement. Les tâches peuvent être transférées au personnel de laboratoire. Ce transfert s’ajoute donc aux missions des personnels sans compensation aucune. Les enseignants qui souhaitent conserver leurs fonctions doivent demander une nouvelle indemnité appelée IMP.