Le 26 octobre, le président de l’université annonçait aux personnels de l’ESPE la suspension de leur directeur durant 4 mois, le temps d’une enquête ministérielle le concernant. Depuis plusieurs années, les personnels notamment administratifs étaient en proie à un mal-être à l’ESPE. Nous considérons la suspension du directeur de l’ESPE comme un premier pas décisif pour l’avenir, pour le rétablissement de la dignité des collègues.

Le SNASUB-FSU a été partie prenante dès le début (suivi ensuite par les autres syndicats siégeant au CHSCT de l'université), de la démarche de témoignages des collègues qui ont osé parler, osé se mettre en avant et qui voient dans la suspension du directeur de l’ESPE le fruit de leur action. Ils ont eu raison de se battre et ce premier pas positif est un appel à la résistance partout où la maltraitance sévit. La deuxième étape est maintenant que cesse définitivement toute souffrance au travail à l'ESPE et ailleurs. Nous y travaillons.


GRAFFITI SUR UN MUR DE L'ESPE DATANT DE 2015 Y DÉNONÇANT LA SITUATION ("Stan, ta réputation se construit sur notre santé mentale")