Télécharger l'arrêté académique du 2 octobre 2017 modifiant les dates des congés de Pâques

Dans la précipitation, le Recteur souhaite modifier le calendrier scolaire ce qui pourrait nuire à certains personnels. La FSU va réclamer des compensations.

Comme vous avez surement dû le remarquer, le retour des vacances de printemps sera un véritable gruyère avec le mardi 8 mai et le jeudi 10 mai chômés.

Ce calendrier a été décidé en 2015 au niveau ministériel après consultation entre autres des représentants du personnel, dont La FSU qui avait alors alerté sur cette difficulté à venir et avait proposé des aménagements. Toutes ces propositions ont été refusées par le ministère qui a préféré écouter d’autres parties en présence et qui a décidé par ailleurs que le pont de l’ascension ne serait pas donné cette année afin de moins impacter cette semaine gruyère.

Mais voilà que le Recteur en cette rentrée semble découvrir seulement maintenant ce calendrier ubuesque et veut, dans la précipitation, y remédier par arrêté rectoral. Cet arrêté prévoit de décaler les vacances de printemps du mercredi 25 avril au soir au lundi 14 mai au matin en lieu et place du vendredi 20 avril au lundi 7 mai. Les cours du lundi 23 avril seraient ceux prévus initialement le lundi 7 mai, ceux du mardi 24 avril seraient ceux initialement prévus le vendredi 11 mai et ceux du mercredi 25 avril seraient ceux initialement prévus le mercredi 9 mai.

Comme le calendrier a été fixé nationalement depuis plusieurs années et comme cette modification aurait pu être anticipée à minima l’année dernière, certaines et certains d’entre vous ont peut être déjà organisé leurs vacances de printemps (location de gîte, réservation de voyages organisés, réservation de billets de transports …). Ces personnels vont donc être victimes de l’imprévoyance au plus haut niveau et de ces modifications tardives. C’est pourquoi, la FSU va demander que ces personnels obtiennent des autorisations d’absence comme ce sera le cas dans l’académie d’Orléans Tours où cette décision de décalage des vacances a déjà été prise. Le passage obligatoire de cet arrêté rectoral devant le CAEN sera l’occasion de demander cette compensation pour les personnels ayant déjà pris leurs dispositions.