Lors du CA de l'université du Havre Normandie hier après-midi, le président Pascal Reghem a fait état de discussions entre les présidents d'université et la préfète de Région Mme Buccio sur l'hypothèse d'une fusion des universités normandes.

Ces discussions sont toujours la conséquence d'une forte pression de la part du président de région, M. Morin, qui a fait savoir qu'il ne soutiendrait plus les activités de l'enseignement supérieur et de la recherche (publiques) normandes en l'absence de rapprochements significatifs entre les universités.

Il semble que la position des équipes de direction caennaises et rouennaises soit en faveur de ce processus de rapprochement accéléré (fusion?), au contraire de l'université du Havre.

Indépendamment de l'avis que l'on peut porter sur cette évolution, il nous semble incroyable que toutes les instances de l'université de Rouen Normandie soient totalement tenues à l'écart des débats qui entourent cette évolution.

Car dans le contexte actuel, il est bien évident qu'un rapprochement qui dépasserait le stade de la ComUE actuelle ne se ferait pas au bénéfice de l'université de Rouen Normandie et surtout de ses personnels et de ses étudiants.

Nous demandons qu'un véritable débat soit engagé au sein des communautés des 3 universités normandes, associant les collectivités locales et les partenaires de nos établissements.

Ce n'est certainement pas par un bricolage technocratique que l'on parviendra à défendre le service public de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Pour la FSU, Pierre-Emmanuel BERCHE