Fin mars, le gouvernement a proposé un avant-projet de Loi qui prévoit le transfert de l'information sur les métiers et les formations aux régions.

L'avant projet de loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel" va impacter le code du travail et le code l'éducation. En particulier, il est prévu le démantèlement de l'Onisep et de ses délégations régionales, puisque "les missions exercées par les délégations régionales de l'office en matière de diffusion de la documentation, d'élaboration des publications à portée régionale relatives à l'orientation scolaire et professionnelle des élèves et des étudiants sont transférées aux régions". De même, il est prévu, par décret, de fermer les CIO.

Extraits d'un tract diffusé auprès des personnels :

Si cette mission est confiée aux régions :

► L'information donnée aux élèves et aux étudiants se limitera aux frontières de la région. Un non-sens, à l'heure où les parcours de formation se réalisent à l'échelle nationale et internationale.



► L'information risque de ne plus être nationale : les régions auront tendance à valoriser les formations locales, correspondant aux besoins économiques du moment.



► Enfin, l'information sera très inégale d'une région à l'autre. En fonction de leurs moyens, les régions ne pourront pas toutes proposer des outils d'information performants sur les formations et les métiers.



Cela provoquera une rupture d'égalité d'accès à l'information pour l'orientation sur le territoire, une dégradation importante du service rendu aux élèves et à leurs familles tout en encourageant la privatisation de l’information à l’orientation devenue un véritable marché pour les coachs scolaires qui font payer leurs conseils aux familles.



En transférant les délégations régionales de l'Onisep (Dronisep) aux régions, le gouvernement démantèle l'Onisep.

Privé de son réseau, l’Onisep ne pourra plus collecter les données nécessaires, alimenter sa base de données et diffuser une information exhaustive, fiable, de qualité, actualisée en permanence et disponible pour tous. L'Office sera ainsi condamné.

Les élèves et leurs parents ne pourront plus bénéficier de l’expertise de l’Onisep qui s’est toujours adapté pour répondre à la demande des publics via ses guides diffusés gratuitement ou via son site web.



C’est pourquoi,



►Nous dénonçons la régionalisation des services publics d’orientation.



►Nous défendons le maintien du service public national de l’orientation et d’information sur les métiers et les formations dans l’Education nationale.



►Nous exigeons de pouvoir continuer d’informer dans tous les territoires, y compris suburbains et ruraux, au plus près de tous, dans l’intérêt général.

une pétition en ligne pour la défense de l'ONISEP : https://chn.ge/2H5VSti