La FSU appelle à faire du 9 octobre une journée de mobilisation pour défendre la Fonction publique et les services publics (missions, emplois, salaires, conditions de travail…) et appelle les agent-es à participer selon diverses modalités pour le réussir : grèves, rassemblements, manifestations, assemblées générales,…

La FSU dépose un préavis de grève.

La FSU a proposé d’ores et déjà aux fédérations de l’Éducation, la construction d’une mobilisation rapide. Celle-ci aura lieu le 12 novembre prochain.

La construction d’une action Fonction publique dans un cadre unitaire large dès le début de l’année 2019.

L’objectif est de rassembler dans l’action les personnels pour dénoncer les choix du gouvernement de remise en cause du modèle social, d’attaques contre la Fonction publique et de porter des revendications claires: budgets, créations d’emplois, lutte contre la précarité, missions et conditions de travail….

Une campagne pour défendre et améliorer les conditions de travail des agent-es après celles menées sur les salaires et l’emploi. Elle appelle à signer massivement la pétition pour le maintien des CAP et CHSCT, une remise de la pétition « Pas touche aux CAP/CHSCT » le 3 octobre.

Une campagne pour informer les personnels sur la réalité des projets de réforme des retraites et pour obtenir des mesures revenant sur les reculs et inégalités produits par les précédentes réformes et garantir à toutes et tous des retraites et pension décentes. La FSU rencontrera l’ensemble des organisations syndicales.

LIEUX ET HORAIRES DES MANIFESTATIONS

- Caen : rassemblement et manifestation en direction de la Préfecture, Place de la gare à 10 h 30. Les retraité-e-s se rassembleront Place du Théâtre à 10 h 30 pour converger avec le cortège des salarié-e-s en activité à la Préfecture de Caen.

- Lisieux : un rassemblement est appelé à 10 h 30, Place François Mitterrand.

- Cherbourg : à 10h30 place de la mairie

- Coutances : à 14h30 place de la mairie

- Alençon : à 11h30 devant le Conseil départemental

POUR :

➜ L'arrêt du processus de fusion des académies
➜ Le maintien des 400 emplois administratifs dont la suppression est programmée au budget 2019
➜ Le dégel de la valeur du point d’indice et des augmentations générales des salaires
➜ Les créations d’emplois dans les nombreux services qui en ont besoin
➜ La résorption de la précarité et un plan massif de titularisation
➜ L’arrêt des réformes régressives engagées contre les intérêts des usager·e·s et des personnels