article Ouest-France, 11 juillet 2019

DECLARATION DU SNASUB-FSU

Suites et fin du harcèlement moral au lycée Alain (Alençon)

En 2017, le SNASUB-FSU était loin de découvrir l’ampleur des dégâts causés par les agissements de l’agent comptable en place au lycée Alain (Alençon). L’affaire avait entraîné une enquête administrative avec des dizaines de témoignages, la réunion de la commission disciplinaire interne à l’éducation nationale en janvier 2018, la demande de révocation (licenciement) de la fonction publique par le recteur de Caen auprès du ministre. Le dossier à charge était en effet très lourd et revenait sur plusieurs années en arrière, pour plusieurs établissements pour les mêmes méfaits commis sur divers personnels.

En février 2018, le recteur fit un signalement au procureur de la République d’Alençon en lui déposant l’épais dossier à charge par application de l’article 40 du code pénal. Plusieurs de nos collègues ont alors été sollicités par le commissariat de police de la ville pour savoir si elles souhaitaient porter plainte au pénal. Une seule accepta finalement. Femme courageuse, elle voulait que la société reconnaisse l’injustice, le harcèlement qu’elle avait vécu. Parallèlement, son administration reconnaitra officiellement la faute de l’agent comptable, s’excusera oralement et lui versera le manque à gagner pour des indemnités non perçues suspendues lors d’arrêts maladie et imputables au harcèlement. Nous apprîmes en juin 2018 que la révocation demandée par le recteur avait était refusée par les autorités ministérielles mais qu’une autre sanction était décidée avec une suspension d’activité pendant deux ans avec un an de sursis. Bref, en février 2019, l’agent comptable pouvait revenir travailler dans l’académie de Caen, sa sanction ayant été accomplie.

Avec un tel dossier, il paraissait logique que le procureur de la République organise un procès. Or, dans un courrier envoyé fin juin 2019 la collègue apprend que l’affaire est classée… sans suite ! Dans quel pays vivons-nous quand on classe de telles affaires ! Cela donne le sentiment que l’impunité des plus forts est de rigueur. Quoi qu’il en soit, le SNASUB-FSU est fier de son action et sera toujours du côté des petites mains, des plus humbles, contre l’arrogance des Puissants qui se croient tout permis.