SNASUB - FSU
48, rue du val noble
61000 Alençon
nous écrire :

Permanence quotidienne :
13h30 / 17h30

tel : 02.33.27.56.09
ou 06.11.64.15.57

Actualités

dimanche 20 janvier 2019

Rassemblement contre les suppressions d'emplois - 21 janvier 2019 devant le rectorat de Caen

Appel aux personnels : renforçons la mobilisation des gilets jaunes !

Adopté par le bureau académique du 11 décembre 2018

Le mouvement des gilets jaunes a créé un rapport de force qui ouvre un espoir pour la satisfaction des revendications des couches populaires et de tous ceux qui souffrent dans le pays. C’est un peuple qui se dresse contre l’injustice, pour l’égalité, pour vivre mieux. La digue de l’indifférence et du mépris macronien a commencé à céder. Il s’agit aujourd’hui d’aller plus loin, d’unir les personnels pour peser encore plus fortement, comme l’ont compris les lycéens et les étudiants.

Le mouvement des gilets jaunes pose notamment la question du pouvoir d’achat, de l’emploi, questions sur lesquelles nous sommes également confrontés dans la fonction publique. Nous condamnons l’actuelle politique gouvernementale caractérisée par :



- la smicardisation des salaires, compensée par des indemnités qui ne comptent pas pour le calcul des retraites.
- la baisse du pouvoir d’achat des agents non titulaires recrutés depuis le 1er janvier 2018 (remarquée seulement en septembre pour les agents ayant un contrat jusqu’au 31 août 2018) correspondant à 12 euros en catégorie C, avec la suppression de « l’indemnité compensatrice CSG ».
- les 400 suppressions d’emplois administratifs prévus au budget 2019.
- les heures supplémentaires non compensées.



Nous réclamons :
- la suppression de la CSG
- l’augmentation des salaires
- des créations d’emplois



Nous demandons aux responsables des administrations (recteur de Caen, président d’université, directrice du CROUS…) de prendre des mesures de compensation liée à la suppression de « l’indemnité compensatrice CSG » pour les agents non titulaires.



Nous appelons donc les collègues à renforcer les rassemblements des gilets jaunes, sans drapeaux, ni banderoles, en endossant l’emblème actuel de la lutte : gilet jaune pour tous ! Une victoire de ce mouvement constituerait un point d’appui formidable pour la suite, un encouragement à lutter pour tous.

		

Grève le 24 janvier 2019

Les syndicats de l’académie de Caen SNASUB-FSU, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, CGT Educ’Action, Sud Education, Sgen-CFT et SNUipp14-FSU appellent à une journée de grève et manifestation le 24 janvier 2019.

Rendez-vous unique à CAEN : rassemblement 10h30, place du théâtre

vendredi 18 janvier 2019

Appel à l'université de Caen à la grève pour le 24 janvier

Jeudi 24 janvier est une journée de grève dans l’Éducation Nationale contre les suppressions de postes, la dégradation des conditions de travail, la réforme du lycée, etc. L'Enseignement Supérieur et la Recherche ne sont pas épargnés par ces mesures d'austérité et de réorganisation managériale : baisse des dotations budgétaires, suppressions de postes et de filières, fusions (et acquisitions ?) des ESPE, des IUT et des Universités, ParcourSup, etc. Cette politique que nous subissons depuis de bien trop nombreuses années a des conséquences désastreuses sur nos conditions de travail (et de vie) ainsi que sur le sens de nos missions de service public.



Par ailleurs, la récente augmentation des frais d'inscription pour les étudiant.e.s étranger.e.s extracommunautaires accentue cette vision élitiste et marchande de l'ESR et entrainera un accroissement des inégalités sociales d'accès à l'université. Cette mesure frappera lourdement les étudiant.e.s les plus pauvres et les plus précaires (ci dessous, le communiqué intersyndical national).

Pour toutes ces raisons, l'intersyndicale CGT Ferc Sup, SNASUB-FSU, SNESup-FSU et SUD Éducation-Solidaires appelle le personnel de l'Université de Caen-Normandie à :

Assemblée Générale du personnel
9h00 - Amphithéâtre Laplace (Bâtiment L - Campus 1)

Manifestation
10h30 - Place du Théâtre

dimanche 6 janvier 2019

Que 2019 nous donne enfin satisfaction !




jeudi 13 décembre 2018

Révoltez-vous ! NON à la baisse de salaire par la suppression de "l'indemnité compensatrice CSG"


Le SNASUB-FSU propose particulièrement aux agents non titulaires d'envoyer par mel un courrier au cabinet du recteur avec copie à la DEPAP et au SNASUB-FSU le courrier suivant à adapter selon votre situation :

M. le recteur,

la hausse de la CSG était compensée par une "indemnité comprensatrice CSG" portée sur nos feuilles de paie si nous étions recrutés avant le 1er janvier 2018.

Le simple fait d'avoir un renouvellement de contrat au 1er septembre 2018 nous porte pécuniairement préjudice et entraine une baisse de XXXX euros.

Je vous demande le maintien de mon pouvoir d'achat.

Veuillez recevoir, Monsieur le recteur, mes salutations distinguées.

signature

copier-coller les mels et envoyer à :

cabinet du recteur : ce.cabinet@ac-caen.fr
Division gestionnaire des IATSS : depap@ac-caen.fr
syndicat :snasub-caen@orange.fr

Par ailleurs, le SNASUB-FSU a envoyé un courrier sur le sujet :

Hausse de 100€ du SMIC au 1er janvier 2019 ?

Macron a parlé d'une hausse de 100 euros pour les travailleurs ayant le SMIC. De quoi parle-t-il exactement ? Il s’agit en fait du cumul de la hausse du SMIC au 1er janvier 2019 (environ 20 euros) et d’une prime d’activité qui remplace le RSA. Elle est versée par l’Etat via les CAF. Son augmentation prévue en avril 2019 de 30€, 20€ en octobre 2020 et 20€ en octobre 2021, soit 70€ est versée dès janvier 2019. Cette prime d’activité n’est pas soumise à cotisation sociale et donc absente pour le calcul de la retraite. Les 100€ se limitent donc à la hausse habituelle au 1er janvier 2019, la concentration d’une mesure étalée sur 2 ans et l’exonération de cotisations sociales en 2018. Par ailleurs, il s’agit d’une base théorique car en réalité, la prime d’activité dépend des ressources du foyer, si on est seul ou en couple, avec ou sans enfant, si on est locataire ou non… En conséquence, il n’est pas possible de connaître le montant exact de cette prime d’activité sans une étude de votre dossier par la CAF.

Appel aux personnels : renforçons la mobilisation des gilets jaunes !

Le mouvement des gilets jaunes a créé un rapport de force qui ouvre un espoir pour la satisfaction des revendications des couches populaires et de tous ceux qui souffrent dans le pays. C’est un peuple qui se dresse contre l’injustice, pour l’égalité, pour vivre mieux.

La digue de l’indifférence et du mépris macronien a commencé à céder. Il s’agit aujourd’hui d’aller plus loin, d’unir les personnels pour peser encore plus fortement, comme l’ont compris les lycéens et les étudiants.

Le mouvement des gilets jaunes pose notamment la question du pouvoir d’achat, de l’emploi, questions sur lesquelles nous sommes également confrontés dans la fonction publique. Nous condamnons l’actuelle politique gouvernementale caractérisée par :

- la smicardisation des salaires, compensée par des indemnités qui ne comptent pas pour le calcul des retraites.

- la baisse du pouvoir d’achat des agents non titulaires recrutés depuis le 1er janvier 2018 (remarquée seulement en septembre pour les agents ayant un contrat jusqu’au 31 août 2018) correspondant à 12 euros en catégorie C, avec la suppression de « l’indemnité compensatrice CSG ».

- les 400 suppressions d’emplois administratifs prévus au budget 2019.

- les heures supplémentaires non compensées.

Nous réclamons :

- la suppression de la CSG

- l’augmentation des salaires

- des créations d’emplois

Nous demandons aux responsables des administrations (recteur de Caen, président d’université, directrice du CROUS…) de prendre des mesures de compensation liée à la suppression de l’indemnité compensatrice CSG pour les agents non titulaires.

Nous appelons donc les collègues à renforcer les rassemblements des gilets jaunes, sans drapeaux, ni banderoles, en endossant l’emblème actuel de la lutte : gilet jaune pour tous !

Une victoire de ce mouvement constituerait un point d’appui formidable pour la suite, un encouragement à lutter pour tous.

Le bureau académique du SNASUB-FSU,

11 décembre 2018

mardi 6 novembre 2018

Article Ouest-France et le rassemblement du 6 novembre en solidarité des personnels du GIP-FCIP


Lire l'article

Article paru sur le site Actu Normandie.fr : 80 personnes rassemblées en solidarité avec les personnels du GIP-FCIP et pour le formateur du GRETA placardisé et en voie de licenciement



Lire l'article de Actu Normandie

vendredi 2 novembre 2018

Réunion syndicale Orne : 09.11.18

mardi 23 octobre 2018

Grève le 12 novembre !


COMMUNIQUE DE PRESSE

C’est avec consternation et incompréhension que les organisations syndicales FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT ont découvert les annonces budgétaires pour l’année 2019 enterrant de fait la priorité à l’Éducation nationale.

Avec 2 650 postes d’enseignant-es et 400 de personnels administratifs supprimés, c’est une nouvelle dégradation des conditions d’études des élèves et de travail des personnels qui est programmée.

Cela n’est pas compatible avec l’ambition d’un enseignement de qualité et d’une plus grande égalité de réussite, ni d’une bonne administration du système éducatif. Les organisations FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT dénoncent ces suppressions d’emplois dans un contexte d’augmentation démographique. La « priorité au primaire » ne peut pas se faire par un redéploiement de moyens.

Elles demandent au gouvernement de renoncer à ce projet.

Les organisations FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT appellent les personnels de l’Éducation nationale à une journée de grève le 12 novembre prochain.

Elles appellent toutes les organisations syndicales de l’Éducation nationale à rejoindre cette action.

Les Lilas, 25 septembre 2018.

rassemblement solidarité GIP-FCIP

Rassemblement des personnels GIP-FCIP et GRETA

jeudi 18 octobre 2018

AGRESSION D’UN REPRÉSENTANT SYNDICAL LORS D’UNE INSTANCE AU RECTORAT

Le secrétaire du CHSCT académique de Caen a été lynché avec préméditation en séance par le DRH et les droits des représentants des personnels n’ont pas été appliqués. Les représentants du CHSCT ont assisté au lynchage du secrétaire du CHSCTA lors de la lecture d’un propos liminaire par le président de cette séance, DRH de l’académie. Le secrétaire a été qualifié d’avoir de l’influence sur quelques membres du comité, de décrédibiliser l’instance, de faire pression sur les agents, de prendre l’instance pour un jeu, d’instrumentaliser l’usage des registres RSST, de manquer d’investissement, d’être provocateur, de formuler des préconisations très simplistes et inutiles, de représenter la FSU en tous lieux … Les représentants du personnel FSU et Sud Education condamnent ces propos.

Face à cette attaque frontale, les représentants des personnels ont procédé à un vote de confiance envers le secrétaire, qui l’a obtenu.

Par la suite, malgré l’insistance des représentants des personnels, le président a refusé d’appliquer le règlement intérieur de l’instance.

Face à ces attaques et l’obstruction de l’application du droit, les 5 représentants FSU et Sud Education, déplorant ne pas pouvoir travailler à l’amélioration des conditions de travail des personnels, ont quitté la séance, laquelle s’est poursuivie avec la seule présence de 2 membres Sgen-CFDT et Unsa-Education.

Les représentants des personnels FSU et Sud Edcucation au CHSCTA de Caen.