SNASUB - FSU
48, rue du val noble
61000 Alençon
nous écrire :

Permanence quotidienne :
13h30 / 17h30

tel : 02.33.27.56.09
ou 06.11.64.15.57

Actualités

vendredi 24 février 2017

Circulaire temps partiel 2017-2018

Vous trouverez ci-dessous la circulaire rectorale C 2017-07 relative à l'exercice des fonctions à temps partiel au titre de l'année 2017-2018 concernant les personnels ATSS.

Les demandes doivent parvenir au rectorat le 21 mars 2017 au plus tard.

Télécharger la circulaire académique du 27 janvier 2017

Témoignages de collègues exerçant des missions qui relèvent de la catégorie supérieure

VOUS AUSSI FAITES NOUS PARVENIR VOS TÉMOIGNAGES ET VOS FICHES DE POSTES !

En tant qu’ADJAENES, je suis amenée à participer au bon déroulement des opérations comptables BUDGETAIRES et GENERALES quotidiennes à annuelles (réception et liquidation des factures jusqu'à la confection comptable et matérielle du compte financier), dans la préparation, l'exécution, le classement, la recherche d'erreurs et l'exploitation des données en vue du pilotage de l'établissement. Je participe activement à la gestion des personnels de la Région Normandie affectés au lycée ; ce travail est fait en collaboration avec l'agent chargé de l'encadrement. Dans mon travail, aussi, il y a une partie importante de gestion de secrétariat et de présentation de documents pour les différentes réunions (CA de l'Etablissement, Présentation des comptes financiers des établissements rattachés...). En effet, mes compétences en informatique et maîtrise des logiciels de présentation font que mes supérieurs font très souvent appel à mes services pour "présenter leurs documents". Au vu de toutes ces responsabilité, j’estime ne pas exécuter des missions de catégorie C mais plutôt de B.

Coralie

Je suis ADJAENES et ma fiche de poste contient des missions qui relèvent d’un niveau ne correspondant pas au niveau de mon recrutement. Ma fiche de poste mentionne ainsi : « Élaborer, exécuter, suivre le budget et préparer les décisions budgétaires modificatives selon les dispositions de la GBCP pour le fonctionnement et les investissements. Conseiller et accompagner le Directeur dans la préparation du budget. Préparer les documents, les fichiers budgétaires pour les services centraux ». Ces activités prennent un temps important sans que cela se concrétise au niveau de ma paie. Je voudrai que mon poste soit requalifié en B.

Françoise

Je suis ADJAENES en EREA et voici les missions qui me sont confiées : Saisir, rédiger des notes de services, des courriers administratifs et des documents confidentiels, gérer le dossier administratif de l'ensemble des personnels, gérer des dossiers de bourses, élaborer, actualiser, éditer les plaquettes de communication (forums, portes ouvertes, carte de vœux), gérer des dossiers administratifs de l'ensemble des personnels, gérer les absences, convocations des personnels, suivi administratif et autre demandes, élaboration des plannings de surveillance de récréation, élaboration des livrets scolaires pour les 1ères et 2èmes années. Non seulement je suis la secrétaire de la cheffe d'établissement MAIS AUSSI de l'infirmier, de l'assistante sociale, des deux CPE, des agents de la Région, des personnels gérés par le Rectorat et des personnels gérés par la DSDEN. Donc beaucoup de responsabilités. Je considère que la très grande majorité des mes activités relèvent de la catégorie B et je demande à ce que mon administration prenne en compte ma situation dans ses réflexions sur la requalification des emplois.

Anne-Marie

Requalification de la filière administrative - réunion au rectorat de Caen le 7 février 2017 - le SNASUB-FSU écrit au DRH

Suite au groupe de travail relatif aux requalifications des personnels administratifs du 7 février 2017, je vous présente notre proposition concernant les critères de classement des personnels à requalifier de C en B et de B en A.

A cet effet, vous trouverez ci-dessous quelques remarques à caractère général sur la requalification des personnels et de leurs emplois ainsi que des critères pour classer équitablement les ADJAENES et SAENES.



Nos repères essentiels :



1° la très grande majorité des ADJAENES exerce des missions de catégorie B. Chaque agent doit donc pouvoir candidater sur la liste d’aptitude selon des critères qui peuvent lui être appliqués, communs à tous les autres ADJAENES.



2° Pour la requalification de C en B (7 pour 2017), nous ne sommes pas d’accord pour cibler a priori 5 lycées et 6 collèges pour des créations de postes en B auxquels s’ajouterait un unique poste en service académique. Vous nous avez informés que le CROUS proposerait à cette étape un seul poste et l’université deux postes. Si vous deviez appliquer votre proposition de carte cible, alors 15 ADJAENES sur 730 correspondent à 2% des ADJAENES qui pourraient espérer être pressentis. Les 98% ADJAENES restants auraient-ils démérité pour ne pas être retenus ?



3° le projet de carte cible modifierait les actuels barèmes académiques de la liste d’aptitude SAENES. Il accentuerait les défauts que nous dénoncions en 2016 avec un ciblage de postes extrêmement limité qui élimine d’emblée tous les autres collègues de l’académie. La liste d’aptitude SAENES fait déjà bénéficier 10 points à un agent sur la fonction de technicien comptable. Le projet de modification du barème de la liste d’aptitude SAENES que vous nous soumettez, s’il devait être retenu, majore cette même fonction de 15 points supplémentaires. Si ces critères cumulés devaient s’appliquer, une seule fonction serait donc retenue alors qu’il en existe beaucoup d’autres, tout aussi respectables. Ce n’est pas juste. D’ailleurs le seul poste en DSDEN retenu dans le projet de carte cible aurait-il une chance de passer dans ces conditions ? Il faut définir des barèmes académiques fondés sur le principe de l’égalité de traitement, transversaux aux affectations et aux fonctions.

4° Pour la requalification de B en A (2 pour 2017), nous ne sommes pas d’accord non plus pour limiter les SAENES pressentis à 5 lycées et une cité scolaire. Une partie des SAENES exerce actuellement des missions de catégorie A et déborde très largement les 6 postes retenus. Les gestionnaires matériels en établissements scolaires mais aussi les directeurs-adjoints d’unité de gestion en CROUS ou encore les chefs de bureau en services académiques pourraient faire partie des fonctions ciblées. Selon les calculs du SNASUB-FSU, ce sont environ un tiers des SAENES qui devraient pouvoir bénéficier d’une requalification sur place de B en A.



5° le projet de carte cible s’accompagne d’une modification de l’actuel barème académique pour la liste d’aptitude AAE qui serait complété de 15 points supplémentaires si un agent fait partie de dite la carte cible. Le barème de la liste d’aptitude AAE place en outre le dossier de candidature comme élément prépondérant dans le classement des SAENES. Nous critiquons ce type de « critère » qui ne fait bénéficier d’aucun point et qui peut surpasser des critères avec lesquels nous serions d’accord. Il introduit des perceptions subjectives sur le parcours supposé valorisant d’un agent et ne fait évidemment l’objet d’aucun consensus.



Le SNASUB-FSU vous propose en conséquence les barèmes suivants pour les requalifications envisagées :



Liste d’aptitude des SAENES :
- ancienneté générale de services
- ancienneté à l’Education nationale
- ancienneté dans le grade
- admissibilité à l’oral du concours interne ou externe SAENES
- inscription sur liste complémentaire du concours SAENES



Liste d’aptitude des AAE :
- ancienneté générale de services
- ancienneté à l’Education nationale
- ancienneté dans le grade de SAENES classe exceptionnelle
- admissibilité à l’oral du concours interne ou externe AAE
- accès au corps des SAENES par concours



Les personnels ADJAENES et SAENES attendent de leur administration une égalité de traitement qui ne doit laisser place à aucune suspicion possible quant à la gestion de leur carrière. Au moment où un vaste mouvement de mécontentement traverse le pays sur les passe-droits, les magouilles en tout genre, le SNASUB-FSU attend de l’administration de l’éducation nationale une exemplarité dans la gestion de ses agents.



Je vous prie de recevoir, M. le DRH, nos salutations les plus cordiales.



Pour le bureau académique du SNASUB-FSU,
François FERRETTE

Télécharger le courrier du SNASUB-FSU au DRH - 24 février 2017

vendredi 10 février 2017

Signez la pétition pour la requalification des emplois administratifs - ITRF - Bibliothèques ET la hausse des salaires


(cliquer sur l'image)

lundi 6 février 2017

Communiqué de presse FSU suite au CAEN du 1er février 2017

Au conseil académique de l’Education nationale du 1er février ont été présentés le financement régional de l’enseignement confessionnel, la fusion de certains établissements publics et la carte des formations professionnelles.

Le nombre prévu d’ouvertures de formations professionnelles sous statut scolaire dans les lycées professionnels et technologiques est ridiculement faible voire à somme nulle (4 ouvertures dont deux par redéploiement et deux fermetures) au regard de celles assurées en apprentissage (pour une faible part dans l’Education nationale et pour une grande part dans des organismes privés).

Le conseil régional et malheureusement le rectorat défendent l’idée que l’apprentissage constitue une voie de formation plus efficace vers l'emploi, ce qui reste à démontrer. La FSU continue contre vents et marées de combattre ce dogme et de promouvoir une formation professionnelle et technologique sous statut scolaire, offrant une large gamme de spécialités afin de tenir compte davantage des possibilités de poursuites d'études et d'élévation des niveaux de qualification des élèves que des besoins étroits et extrêmement variables des entreprises.

Dans ce contexte, il nous apparaît que la réorganisation de l'offre scolaire pour le Bac Pro Systèmes Electroniques et Numériques relève du massacre. Regrouper la formation en première dispensée sur six sites sur un seul, celui de Condé sur Noireau, risque, s’il était mené à terme de compromettre gravement l'avenir même de cette formation Education nationale. La difficulté serait grande d'accueillir sur ledit site tous les élèves de première dispersés dans l'académie. Outre le bouleversement imposé aux équipes enseignantes, il s'agit d'un véritable mépris pour des élèves et leurs parents engagés en seconde dans une formation qu'ils pensaient à bon droit pouvoir poursuivre en première. Face à la mobilité nécessaire des familles vantée par les autorités académiques et régionales, la FSU défendra toujours le maillage serré d'un service public d’Education de qualité. Elle soutiendra les initiatives prises par les personnels et les usagers pour amplifier la lutte notamment à Caen le 8 février prochain.

Le CAEN a donc été l’occasion pour M. Deniaux (Vice-président du conseil Régional), qui le présidait de manière expéditive, de mener une charge sur les thèmes chers à son camp politique, à savoir, la promotion de l’apprentissage, le « nécesssaire » financement à parité des lycées confessionnels sous contrat et « d’inévitables » rationalisations/diminutions de l’offre publique de formation. M. Deniaux a déclaré face à la FSU que le vent (libéral) à venir serait fort, usagers et personnels doivent en être prévenus.

Dates des CAPA 2017

11 mai : 10:30 -12:30, Groupe de Travail préparatoire à la CAPA AAE

11 mai : 14:00-18:00, Groupe de Travail préparatoire à la CAPA ADJAENES

16 mai : 10:00-12:00, Groupe de Travail préparatoire à la CAPA SAENES

30 mai : 14:30-17:30, CAPA des AAE

1er juin : 14:00-17:00, CAPA SAENES

2 juin : 14:00-17:00, CAPA ADJAENES

7 juin : 15:00-18:00, Groupe de Travail préparatoire à la CAPA ATRF

4 juillet : 10:00-12:00, CAPA ATRF

RECRUTEMENTS 2017

Ouverture d'examens professionnalisés réservés de recrutement de secrétaires administratifs de classe normale de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur

Ouverture de recrutements sans concours d'adjoints administratifs de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur

Ouverture de recrutements réservés sans concours d'adjoints administratifs de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur

Les modalités d'inscription sont les suivantes : les inscriptions seront enregistrées par internet, exclusivement sur le site du ministère de l'éducation nationale du mardi 7 février 2017, à partir de 12 heures, au mardi 7 mars 2017, 17 heures (heure de Paris), à l'adresse suivante : http://www.education.gouv.fr/siac3.

Les candidats communiquent une adresse électronique leur permettant de recevoir un courriel rappelant la date et l'heure de l'enregistrement de l'inscription et leur numéro d'inscription et leur indiquant comment accéder au récapitulatif des données saisies ainsi qu'à la liste des pièces justificatives qu'ils seront invités à fournir ultérieurement.
Les candidats pourront modifier les données de leur dossier jusqu'à la date de clôture des inscriptions. Toute modification des données contenues dans le dossier devra faire l'objet d'une nouvelle validation ; la dernière manifestation de volonté du candidat sera considérée comme seule valable. Le candidat ayant modifié son inscription est destinataire d'un nouveau courriel rappelant la date et l'heure d'enregistrement de cette modification et comment accéder aux documents mentionnés ci-dessus.

L'attention des candidats est tout particulièrement appelée sur la nécessité de ne pas attendre les derniers jours pour s'inscrire. En cas d'inscription ou de modification d'inscription le mardi 7 mars 2017, peu de temps avant 17 heures, la connexion au service se poursuivra mais sera interrompue à 17 h 30, heure de Paris.
En cas d'impossibilité de s'inscrire par internet, les candidats pourront obtenir un dossier imprimé d'inscription, sur demande écrite, établie selon le modèle figurant en annexe 2 du présent arrêté. Ce courrier, accompagné d'une enveloppe au format 22,9 × 32,4 cm affranchie au tarif en vigueur correspondant à un poids jusqu'à 100 grammes et libellée au nom et à l'adresse du candidat, devra être adressé par voie postale en recommandé simple au service académique chargé des inscriptions. Le dossier imprimé d'inscription dûment complété devra être renvoyé obligatoirement par voie postale et en recommandé simple au service académique chargé des inscriptions au plus tard le mardi 7 mars 2017 avant minuit, le cachet de la poste faisant foi. Aucun dossier posté hors délai ne sera pris en compte.

Les candidats devront donc veiller à demander leur dossier imprimé d'inscription suffisamment tôt pour tenir compte des délais d'acheminement du courrier.

Les lieux d'inscription sont les suivants : les candidats s'inscrivent auprès du rectorat dans le ressort duquel ils ont leur résidence administrative ou leur résidence personnelle. En vue de l'épreuve orale d'admission, les candidats établissent et adressent, au service académique auprès duquel ils se sont inscrits, un dossier de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle. Ce dossier est disponible, dès l'ouverture des registres d'inscription, sur le site internet du ministère de l'éducation nationale et dans l'espace candidat sur l'application d'inscription Cyclades à la rubrique "Documents ".

Les candidats qui auront demandé un dossier imprimé d'inscription seront destinataires d'un dossier imprimé de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle. Selon les instructions données par le service académique chargé des inscriptions, le dossier de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle devra soit lui être retourné par voie postale en recommandé simple en 3 exemplaires au plus tard le jeudi 23 mars 2017 avant minuit, le cachet de la poste faisant foi, soit être téléversé dans l'espace candidat prévu à cet effet sur l'application d'inscription Cyclades dans le même délai (la date de téléversement faisant foi).

L'absence de transmission de ce dossier ou sa transmission après cette date (le cachet de la poste ou la date de téléversement faisant foi) entraîne l'élimination du candidat qui n'est pas convoqué à l'épreuve d'admission. Aucune pièce complémentaire transmise par le candidat après cette même date (le cachet de la poste ou la date de téléversement faisant foi) ne sera prise en compte.

Le nombre de postes offerts ainsi que leur répartition seront fixés ultérieurement par arrêté.

références :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033922761&dateTexte=&categorieLien=id
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033922767&dateTexte=&categorieLien=id
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033922779&dateTexte=&categorieLien=id

vendredi 3 février 2017

Compte rendu du CTA du 23 janvier 2017

L’ordre du jour était le suivant :
1. Approbation des procès-verbaux des CTA des 10 et 24 novembre 2016 (pour approbation) ;
2. Présentation de la rentrée 2017 dans le premier degré (pour consultation) ;
3. Présentation de la rentrée 2017 dans le second degré (pour consultation) ;
4. Modification du réseau des E.P.L.E (pour consultation) ;
5. Carte des formations (pour consultation) ;
6. Présentation du Bilan Social Académique (pour information) ;
7. Carte des CIO ; 8. Information sur la vidéo-protection des EPLE et des services déconcentrés (pour information) ;

Télécharger le compte rendu du CTA du 23.01.17

Télécharger le bilan social académique 2015-16

point CIO

Pétition unitaire : contre la fusion des CROUS de Caen et de Rouen !


Un projet de fusion des CROUS de Caen et de Rouen est annoncé pour le 1er janvier 2019. Les directions des CROUS restent évasives quand elles ne sont pas dans le mutisme, en ce qui concerne les intentions réelles. Ont-elles peur de les dévoiler aux agents ? Les seuls arguments avancés ne correspondent aucunement à une amélioration du service rendu à l’usager mais vont en réalité dans le sens d’une régionalisation des services de l’Etat et d’une économie d’échelle.



Les personnels administratifs risquent d’être touchés par des mesures de réorganisation, d’être contraints de changer de fonctions, ou même de quitter les CROUS pour travailler en EPLE ou dans les services académiques s’ils ne veulent pas muter géographiquement. Les personnels ouvriers craignent une dégradation de leurs conditions de travail liée à une nouvelle répartition des moyens (moins d’effectifs, polyvalence accrue), des mutations géographiques imposées ainsi qu’un éloignement des fonctions administratives (RH). Les étudiants risquent de voir une qualité de service dégradée si certaines fonctions se concentrent sur un des deux sites ou si la politique de l’emploi dans ces services et dans les unités de gestion ne permet plus d’assurer pleinement la mission sociale des CROUS. Une harmonisation tarifaire des prestations marchandes (hébergements / restauration) pourrait avoir pour conséquence de pénaliser inéluctablement l’étudiant selon le lieu de ses études. Nous en avons assez que notre administration considère les salariés comme des pions que l’on bouscule au gré de la réforme territoriale, préjudiciable à un service public de proximité.



Pour toutes ces raisons, nous demandons l’abandon du processus de fusion, le maintien, le renforcement, ainsi que le développement d’un service public de proximité et de qualité.

Retourner la pétition signée à :

- CROUS de CAEN : Céline James ou Claire Gervais

- CROUS de ROUEN : Lise Guillemot ou Bruno Lebailly

Télécharger la pétition contre la fusion des CROUS

stage mouvement intra-académique : mardi 14 mars 2017 - 13h30 / 16h30


Comment s’inscrire ?



1° Communiquez dès maintenant à votre supérieur hiérarchique la demande d’autorisation d’absence pour participer au stage à télécharger ci-dessous !



2° Nous indiquer par mél votre participation : Nicolas.Tissandie@ac-caen.fr

Télécharger le formulaire d'inscription au stage du 14 mars 2017

Présentation du stage

Plan de localisation de la salle du stage

Stage 21 mars 2017 : quel avenir pour le réseau des établissements scolaires ?

Comment s’inscrire ?



1° Communiquez dès maintenant à votre supérieur hiérarchique la demande d’autorisation d’absence pour participer au stage à télécharger ci-dessous !



2° Nous indiquer par mél votre participation : Nicolas.Tissandie@ac-caen.fr

Télécharger le formulaire d'inscription

Télécharger la présentation et les intervenants

Plan de localisation de la salle du colloque

lundi 30 janvier 2017

Paie janvier 2017 : HALTE à l'injustice !


édito du bulletin académique de février 2017

L’année 2017 commence décidément très mal. La paie est arrivée sur les comptes bancaires le 27 janvier et a fait l’objet de réclamations justifiées de collègues sur des baisses constatées. Il ne s’agit pas de quelques cas isolés mais d’une situation qui a un caractère de masse. Que les salaires stagnent est déjà peu motivant mais qu’ils baissent, on atteint alors des sommets dans la déconsidération des personnels.

Il y a 731 agents de catégorie C dans notre académie qui exercent dans les établissements scolaires, dans les services, à l’université, au CROUS, à CANOPE... A ceux-ci s’ajoutent environ 500 agents non titulaires (second degré, services et enseignement supérieur), bien souvent en catégorie C. Sans chacun d’eux, aucun établissement scolaire, aucun service ne pourrait fonctionner. Signalons que des collègues de catégorie B sont aussi pénalisés.

A l’heure où cet édito est écrit toutes les causes de ces baisses ne sont pas connues. Ce qui est sûr, c’est que chaque année la pension civile augmente du fait de la réforme sur les retraites de 2010 instaurée par François Fillon et contestée par la FSU. Pour les agents affiliés à la MGEN, les cotisations plombent nos salaires nets par d’importantes augmentations dues aux logiques de concurrence. Bref, la feuille de paie est le reflet de la poli.que globale du gouvernement qui ne s’est opposé ni à l’ouverture du marché des mutuelles, dans l’acceptation des directives de l’union européenne, ni n’a supprimé la loi Fillon sur les retraites de 2010. Le SNASUB-FSU intervient au plus haut niveau pour exiger le maintien et la progression du pouvoir d’achat. La paie de janvier est une raison supplémentaire de poursuivre la campagne de pétitions que le SNASUB-FSU mène pour la revalorisation des salaires et la requalification massive des emplois. Pas un salaire en baisse, nous luttons dans ce sens !

NB : la pétition a été envoyée à chaque collègue de Caen fin novembre/début décembre. Elle est en ligne sur le site national .

vendredi 13 janvier 2017

Si l’administration ne vous le propose pas, exigez un avenant à votre contrat pour bénéficier de la revalorisation au 1er janvier 2017 des grilles indiciaires des fonctionnaires.

Depuis le 1er janvier 2017, l’ensemble des fonctionnaires (sauf quelques situations non encore traitées, en catégorie A) va bénéficier de la revalorisation de la grille indiciaire. Le SNASUB-FSU se bat pour que chaque administration rémunère au moins les agents non titulaires en fonction du nombre de points d’indice perçu en début de carrière. Le récent guide méthodologique rappelle que : « le Conseil d’État a précisé qu’il appartenait à l’administration ‘de fixer, au cas par cas, sous le contrôle du juge, la rémunération de ces agents en prenant en compte principalement la rémunération accordée aux titulaires qu’ils remplacent et, à titre accessoire, d’autres éléments tels que le niveau de diplôme et l’expérience professionnelle des non titulaires ainsi recrutés’ ». Nous encourageons les collègues non titulaires à procéder à des demandes individuelles en se servant du modèle de courrier ci-après. Pour toute aide, merci de contacter le SNASUB-FSU.

Télécharger le tableau des débuts de grilles des fonctionnaires au 01.01.17 (administratifs - ITRF - Bibliothèque)

Modèle de courrier :

Objet : demande d’avenant pour tenir compte des grilles indiciaires 2017 des fonctionnaires

Monsieur/Madame le recteur, directeur/président…,

Je souhaite la rectification d’un élément de mon contrat. Il s’avère que le niveau de rémunération n’est pas en cohérence avec le pied de grille en cours au 1er janvier 2017 du fonctionnaire que je remplace.

Il ressort de la jurisprudence administrative que la rémunération d’un contractuel doit être fixée par référence à celle que percevrait un fonctionnaire qui assurerait les mêmes fonctions à niveaux de qualification et d’expérience professionnelle équivalents.

Selon votre situation, préciser :

- Mon contrat indique un recrutement sur des fonctions d’ADJAENES/ATRF/Magasinier avec XXX points d’indice alors que le début de carrière d’un ADJAENES est à 325 points d’indice au 1er janvier 2017.

- Mon contrat indique un recrutement sur des fonctions de SAENES/TEC RF/BAS avec XXX points d’indice alors que le début de carrière d’un ADJAENES est à 339 points d’indice au 1er janvier 2017.

- Mon contrat indique un recrutement sur des fonctions d’un AAE/ASI/IGE/IGR/bibliothécaire avec XXX points d’indice alors que le début de carrière d’un AAE/ASI/IGE/IGR est à XXX points d’indice au 1er janvier 2017''.

Je vous remercie de l’intérêt que vous porterez à ce courrier et que vous pourrez répondre favorablement à ma demande d’avenant pour modifier le nombre de points d’indice majoré tenant compte de la grille des (préciser le corps du fonctionnaire remplacé), à la date du début de mon contrat.

Veuillez recevoir, Monsieur/Madame le recteur, directeur/président…, mes salutations distinguées.

jeudi 12 janvier 2017

Le recteur de Guyane démissionne : soupçon de détournement de fonds...

ITW de la ministre de l'EN - extrait de la dépêche AEF n°553915 du 12/01/2017 à 13:30:00 :

AEF : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le départ de Youssoufi Touré du rectorat de Guyane ? Son départ est-il lié à sa gestion de l’université d’Orléans ?

Najat Vallaud-Belkacem : "Nous avons décidé de son départ d’un commun accord. Je ne souhaite pas faire davantage de commentaires avant d’avoir reçu le rapport final de l’IGAENR sur l’audit approfondi de la situation financière de l’université d’Orléans".

Dans l'édition du 30 décembre dernier de Libération, quelques éléments expliquent la démission forcée du recteur de Guyane, précédemment président de l'université d'Orléans : http://www.liberation.fr/france/2016/12/30/les-finances-plombees-la-fac-d-orleans-est-aux-abois_1538194

Vous noterez qu'à Orléans (SNESup et SNASUB) comme en Guyane (SNUEP), c'est encore la FSU qui est à l'offensive : https://www.montraykreyol.org/article/le-recteur-youssoufi-toure-jamais-sans-ma-femme-ni-mon-telephone

Budget 2017 : retrait de 3 postes administratifs dans l’académie de Caen !

Après le retrait d’un poste en 2016, le budget 2017 prévoit donc la suppression de 3 postes administratifs au 1er septembre 2017.

Par ailleurs, 100 postes sont créés en 2017. Ils se répartissent de la façon suivante :

- 69 postes en académies, dans le second degré, au sein des services.

- 1 poste en COM

- 30 postes au titre du renforcement du serpent de mer appelé SIRHEN, gouffre financier, s’il en est et qui ne fonctionne que pour 2% des personnels de l’éducation nationale.

Sur 31 académies :

- 12 académies, dont Caen, perdent 51 postes au total réaffectés dans les académies bénéficiaires.

- 14 académies et reçoivent 120 postes

- 5 académies ne perdent ni ne gagnent de postes.

Encore une fois, l’académie de Caen subit des pertes d’emplois nettes deux années successives. Après la suppression de 8000 emplois depuis 2004, la filière administrative reste malmenée et l’apport de 100 créations nettes est loin de faire le compte. Faire subir à 12 académies des retraits d’emplois laisse un goût amer et ne donne pas le sentiment de rupture avec le passé.

Le SNASUB-FSU continuera à exiger des créations d’emplois, le retour des missions abandonnées, notamment pas les effets des mutualisations académiques.

Pour le bureau académique,
François Ferrette

répartition des moyens administratifs par académie en 2013-2017