SNASUB - FSU
48, rue du val noble
61000 Alençon
nous écrire :

Permanence quotidienne :
13h30 / 17h30

tel : 02.33.27.56.09
ou 06.11.64.15.57

Actualités

dimanche 17 juin 2018

Pétition pour l'abandon du projet de fusion des académies de Caen et de Rouen (cliquer sur l'image)

DECLARATION DE LA FSU NORMANDIE NON À LA FUSION DES ACADÉMIES DE CAEN ET ROUEN ! NON À LA FUSION IMPOSÉE DES UNIVERSITÉS NORMANDES (CAEN, ROUEN ET LE HAVRE)

La FSU de Normandie interpelle le ministre de l’Éducation nationale, la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation et le président de la région Normandie !

Dans un rapport publié le 13 mai, l’Inspection générale de l’Éducation nationale fait un bilan de la mise en œuvre des régions académiques créées en 2015, conséquence de la réforme territoriale mise en place la même année.

Les rapporteurs affirment qu’il est nécessaire d’aller plus loin. Ce rapport préconise d’arriver à l’horizon 2021 à 13 académies métropolitaines dont la carte se superposerait à celle des 13 nouvelles régions.

En ce qui concerne les académies de Caen et Rouen, la fusion est préconisée dès 2020. Le rôle du Ministère se limiterait à la ventilation des moyens aux académies des grandes régions.

Le Recteur unique aurait toutes les compétences : gestion des personnels, budgets, carte scolaire, carte des formations… Il aurait par ailleurs une grande latitude dans la définition de la politique éducative régionale. Les conséquences en termes de fermetures d'écoles, de collèges, de lycées et lycées professionnels pourraient être dramatiques.

Le rapport préconise également de réexaminer la carte des circonscriptions du 1er degré, d’expérimenter de nouvelles formes d’organisation territoriale et d’aborder la question du statut des écoles et de leurs directions dont la logique, celle de l' "autonomie" des établissements ou de regroupement d'établissements, signe la fin des principes d'indépendance et d'égalité de moyens et d'accès pour les usagers à l'éducation ou l'enseignement sur le territoire.

Dans l'enseignement supérieur et la recherche, la région Normandie, soutenue par les représentants de l'État (recteur et préfète), exerce un chantage aux moyens financiers sur les présidents des 3 universités normandes. Dans le cadre de leur "autonomie", elles ne sont pas obligées de céder à cette pression, sauf que face au désengagement de l'État qui exerce la tutelle sur les universités, elles se retrouvent privées, de fait, de la possibilité de choisir librement leur mode d'organisation.

Des mutualisations seraient opérées entre les services actuels des différentes académies dont les principaux objectifs sont la réduction des coûts budgétaires et des suppressions d'emplois. Elles conduiraient à l'éloignement hiérarchique et la réduction de l'offre de service aux usagers, c'est à dire la perte de sens dans le travail pour les agents - sans compter le développement de la précarité avec l'annonce de la suppression de 120 000 fonctionnaires. Nous le savons, la crainte, voire l'injonction de la mobilité fonctionnelle ou géographique génère une souffrance au travail spécifique, à l'image de ce qui s'est passé dans les autres services de l’État dans le cadre de la réforme territoriale.

Tout cela ne serait pas sans conséquence sur la qualité, la diversité et la proximité de l'offre éducative, dans le 1er et le 2nd degrés comme dans le supérieur, et sur les conditions de travail et d'exercice des missions de service public pour l'ensemble des personnels. Le processus de décentralisation de l’éducation, à laquelle conduiraient les orientations de ce rapport, ne peut mener qu’à davantage d’inégalités dans l’accès des jeunes aux qualifications et de manière plus générale aux savoirs pour leur émancipation. Cette politique conduirait à un éclatement des politiques éducatives entre commune, regroupement de communes, départements et régions et donc à la disparition progressive du service public d'éducation au sein de nombre de territoires. La crise que traverse actuellement l'ESPE de Rouen dont le directeur élu par le conseil d'école en octobre 2017 n'a jamais été nommé par le ministre de l'éducation nationale en prévision d'une "réorganisation régionale de la formation des enseignants" en est une parfaite illustration.

C’est pourquoi dans la perspective de l’amélioration du Service Public d’Éducation sur notre territoire, nous exigeons des moyens en adéquation avec les besoins dans les services académiques et de l'enseignement supérieur et leur déploiement pour une réelle proximité avec les usagers et nous refusons :

→ la fusion des académies de Caen et Rouen et demandons de remédier immédiatement à l’absence d’un recteur à Rouen
→ la fusion des universités de Caen, Rouen et Le Havre
→ les suppressions de postes, les mutations fonctionnelles ou géographiques imposées pour les personnels du rectorat et des DSDEN, des CROUS et du réseau Canopé ;
→ la perspective d’une réorganisation territoriale qui viserait à réduire le nombre de circonscriptions et, par exemple, à nommer un DASEN sur plusieurs départements ;
→ la régionalisation du recrutement et du mouvement des enseignants du 2d degré ;
→ l'affaiblissement de l'offre éducative sur notre territoire et de son cadrage national

Nous appellerons à la lutte partout où est envisagée la fermeture d'écoles, de collèges, de lycées, de lycées professionnels et mettrons fin au lent abandon du service public de l'éducation dans nos territoires.

samedi 16 juin 2018

Une mobilisation en continue contre les fusions d'académies


jeudi 14 juin 2018

CHSCT MEN

Le CHSCT ministériel se réunira le 28 juin et un des points portera sur :

Rapport relatif à la réorganisation territoriale des services déconcentrés du MENESR et annonces ministérielles : quelles évaluations des effets sur les conditions de travail des mutualisations de services antérieures ainsi que du rapprochement des académies de Rouen et Caen ?

mercredi 13 juin 2018

Mouvement interne de l'université de Caen - 21 juin 2018

mardi 12 juin 2018

Formation 2019 : attention aux dates limites d'inscription !

Pour les stages de préparation aux concours ou examens professionnels, les candidatures doivent être déposées jusqu'au 6 juillet au plus tard.



Les candidatures aux stages d'adaptation à l'emploi des secrétaires en EPLE peuvent être déposées jusqu'au 3 septembre. En fonction des missions confiées, il vous est proposé de construire votre projet de formation à l'aide des modules proposés ci-dessous.
Pour toute question concernant cette offre de formation, vous pouvez adresser un courrier électronique à anne.montier@ac-caen.fr

Cliquer sur l'image ci-dessous pour accéder au PAF 2018-2019 :

lundi 11 juin 2018

La FSU et le SNASUB-FSU mobilise 120 personnes à Amiens le 11 juin contre les fusions d'académies

Le hall central était plein à craquer avec environ 120 collègues qui ont attendu l'arrivée de Madame la Rectrice qui devait venir présider le Comité Technique Académique.

Philippe Lalouette (FSU) a lu une déclaration à Madame la Rectrice indiquant notamment les raisons pour lesquelles le CTA ne pourrait se tenir faute de quorum.


vendredi 8 juin 2018

Campagne contre la fusion éventuelle des académies


Prochaine commission d'action sociale : jeudi 5 juillet.

Les personnels en grave difficulté financière peuvent bénéficier d'une aide sociale sous forme de don ou de prêt.

Il faut constituer un dossier auprès de l'assistante sociale de votre secteur qui pourra éventuellement le présenter devant la Commission restreinte qui se réunira le jeudi 5 juillet.

Ne perdez pas de temps ! Plus tôt vous avez rendez-vous, plus tôt vous serez en mesure de fournir l'ensemble des pièces nécessaires à la présentation du dossier en commission.

jeudi 7 juin 2018

Commission réemploi 2018 : 27 août 2018


Vous trouverez ci-dessous les documents envoyés aux chefs de service et qui doivent être remplis et retournés au rectorat pour le 21 juin.

Vérifiez que vous n'avez pas d'avis défavorable, certains l'ignorent et mieux vaut avoir la certitude de l'avis avant envoi au rectorat. Merci de nous contacter si vous avez un tel avis.

Afin d'avoir un maximum de chances pour un emploi, nous conseillons, si cela vous est possible, d'indiquer des vœux de zones.

Circulaire académique réemploi 2018

Formulaire réemploi CDD

Formulaire réemploi CDI

Fiche evaluation ANT

Afin que nous puissions vous accompagner dans vos démarches et soutenir votre dossier, merci de compléter le document ci-dessous.

FICHE DE SUIVI SYNDICAL REEMPLOI 2018 SNASUB-FSU (version word)

FICHE DE SUIVI SYNDICAL REEMPLOI 2018 SNASUB-FSU (version pdf)

mercredi 6 juin 2018

Compte rendu de la CAPA SAENES du 6 juin 2018

Sommaire :



Page 1 : analyse des actes de gestion de la CAPA, détachement



Page 2 : déclaration du SNASUB-FSU



Page 3 : tableau du mouvement intra académique 2018



Page 4 : titularisations, liste d’aptitude, intégration, tableaux d’avancement

Page 5 : liste des postes vacants

Page 6 : liste des reçus aux examens professionnels, contacter les élus, le coin des statistiques

Télécharger le compte rendu de la CAPA des SAENES du 06.06.18

Les ex-recteurs Martine Daoust et Patrick Hetzel vent debout contre la disparition des rectorats de Limoges et Poitiers

Les anciens recteurs Martine Daoust et Patrick Hetzel s’indignent, dans une tribune publiée par l’Opinion le 4 juin 2018, de la probable suppression des rectorats de Limoges et de Poitiers, esquissée par un récent rapport de l’IGA. Ils y voient le signe d’une "vassalisation des territoires ruraux" et une logique "d’hyper-centralité", qui vont créer des "déserts éducatifs" sans améliorer "la gestion des deniers publics". "En éloignant les décideurs — ici les recteurs — du terrain, on contribue à renforcer l’impuissance de l’État", écrivent-ils.

Pour les deux auteurs de cette tribune, dès la constitution de la commission chargée de proposer une nouvelle organisation des académies, l’issue en était prévisible car la réflexion a été confiée à "des spécialistes des politiques éducatives habitués des systèmes centralisés". Cette mission avait été confiée à François Weil (conseiller d’État et ex-recteur de Paris), Olivier Dugrip (recteur de la région académique Nouvelle-Aquitaine, recteur de l’académie de Bordeaux), et à deux inspecteurs généraux, Marie-Pierre Luigi et Alain Perritaz.

vers une "hyper-centralité"

"Il n’est pas surprenant" alors que la conclusion du rapport de l’IGAENR sur la Réorganisation territoriale des services déconcentrés du MEN et du MESRI (mars 201 penche vers "l’hyper-centralité" et la disparition des rectorats de Limoges et de Poitiers "au seul profit de celui de Bordeaux", ironisent Martine Daoust (professeur des universités) et Patrick Hetzel (député LR du Bas-Rhin et ancien Dgesip), qui ont, l’un comme l’autre, dirigé l’académie de Limoges. La première de 2008 à 2010, avant d’être nommée à la tête du rectorat de Poitiers pour deux ans, le second entre 2005 et 2006.

"Des locaux quasi-neufs à Poitiers : quel gâchis !"

Les locaux du rectorat de Poitiers ont été récemment amplement rénovés par l’État. "Même s’ils restent dédiés à l’institution, quel gâchis, y compris symbolique !", se lamentent les auteurs de la tribune. Pointant également la restructuration des services administratifs lors des rapprochements des rectorats et des DSDEN qui a déjà "largement contribué à une optimisation du travail et des services" il y a 10 ans.

Pour ces deux anciens recteurs, pour "la bonne gestion des deniers publics", "argument avancé par le ministre", "il faut tout faire pour rapprocher les lieux de décision du terrain et de l’action" plutôt que de les éloigner, en recentralisant tous les pôles dans les métropoles, selon un modèle "féodal".

éviter un "désert éducatif"

Ils rappellent que le général de Gaulle et le maire de Limoges avaient souhaité créer une académie (et une université) à Limoges "pour éviter que ne se développe un grand désert éducatif dans l’hypercentre de la France".

La nouvelle carte des régions ne doit pas être le prétexte à vider villes moyennes et campagnes de centres décisionnaires, jugent Martine Daoust et Patrick Hetzel, car "en matière scolaire, le déterminisme territorial, bien souvent accompagné d’un déterminisme social, pénalise le parcours des élèves".

une "autonomie mise sous tutelle"

"En quoi réside l’équité territoriale annoncée à grand renfort de communication (par le président de la République et son ministre) quand les interlocuteurs s’éloignent ?", demandent-ils, rappelant que les deux académies concernées (Limoges et Poitiers) sont "essentiellement rurales, avec des établissements à petits effectifs, des écoles aux lycées."

"Comment vanter les mérites d’une école de la confiance a priori quand l’autonomie territoriale est mise sous la tutelle d’un cacique aussi distant des spécificités locales ?", questionnent encore Martine Daoust et Patrick Hetzel, proposant un schéma inverse. Comme l’expérimentation de nouvelles formes de décentralisation et de déconcentration "pour que les concitoyens reprennent confiance dans l’action de l’État" et un grand plan de formation des cadres de l’Éducation nationale "dans un autre modèle que celui de l’entre-soi actuel".

mardi 5 juin 2018

Compte rendu CAPA ADJAENES du 5 juin 2018

Sommaire :

Page 2 :
- déclaration préalable du SNASUB-FSU.



Pages 3-4 :
- mouvement intra-académique

Page 5 :
- liste des postes vacants à l'issue de la CAPA
- le coin des statistiques
- tableau d’avancement ADJAENES accès au grade de Principal 2ème Classe et de Principale 1ère classe

Page 6 :
- liste des collègues titularisés

Télécharger le compte rendu du SNASUB-FSU de la CAPA des ADJAENES du 05.06.18

Ouvertures Fermetures Etablissements 2018-2019

Vous trouverez ci-dessous la liste des EPLE ouverts et fermés à la rentrée 2018 :

Télécharger la liste des établissements scolaires ouverts et fermés R 2018

Guide des prestations interministérielles 2018 par la FSU

La FSU met à disposition un vade-mecum complet de l’action sociale interministérielle réalisé et mis à jour par le groupe fédéral action sociale et ses présidents de SRIAS. Il présente et détaille toutes les prestations d’action sociale interministérielles dans la Fonction Publique d’Etat avec les derniers taux actualisés.

La diffusion de l’information en direction des personnels est essentielle pour faire vivre le droit à l’action sociale et leur permettre de bénéficier des ces prestations destinées à améliorer les conditions de vie et de travail des agents et de leurs familles.

Télécharger le document

Il fait 40 pages.