SNASUB - FSU
48, rue du val noble
61000 Alençon
nous écrire :

Permanence quotidienne :
13h30 / 17h30

tel : 02.33.27.56.09
ou 06.11.64.15.57

Actualités

jeudi 23 novembre 2017

Relevé des décisions du Conseil exceptionnel de l’UFR HSS réuni le 17 novembre 2017

Le Conseil a approuvé à 31 voix la répartition de la prime d’intéressement à l’activité de formation continue destinée aux personnels BIATSS de l’UFR (deux présents n’ont pas pris part au vote).

Le Conseil a par ailleurs souhaité assortir ce vote de la motion suivante, présentée par les élus BIATSS du Conseil et également approuvée à 31 voix :



Les personnels de l’UFR HSS, par le biais de leurs représentants élus au conseil, ne comprennent pas les choix faits au niveau de l’établissement concernant la répartition de la prime d’intéressement à l’activité de formation continue. Les agents touchent une somme très disparate selon leur composante ou service d’affectation. Cela instaure une sensation de forte inégalité entre les personnels, sans que ceux-ci puissent avoir une explication pleinement justifiée. Les personnels de l’UFR HSS ne se retrouvent pas du tout dans les « axes d’amélioration » de la prime d’intéressement à l’activité de formation continue votés par le conseil d’établissement le 18 octobre 2016 et censés « renforcer l’égalité entre les agents tous en préservant les capacités des composantes à moduler la part variable ».

Nous demandons que montant de la prime d’intéressement à l’activité de formation continue soit uniformisé, à la fois entre toutes les UFR et par rapport aux services centraux et aux services communs, soit un minimum de 400€ pour tous les personnels BIATSS.

Nous demandons également que, si les recettes de formation continue venaient à augmenter, la prime soit revalorisée pour tous les personnels BIATSS.

samedi 21 octobre 2017

Heure d'information syndicale à l'IUT d'Alençon : 24 OCTOBRE à 11H

vendredi 22 septembre 2017

Prime d'intéressement à l'activité de formation continue

Selon les nouvelles modalités d’attribution votées au conseil d’administration du 18 octobre 2016 la prime d’intéressement à l’activité de formation continue sera versée en une seule fois au titre de l’année en cours soit sur la paie de décembre 2017.

Il faut savoir que l'année dernière un certain nombre de collègues n'avaient pas pu avoir le minimum de 200€ alors que d'autres collègues étaient bien au-delà.

Nous allons voir quand les autorités universitaires parlent de renforcer l'égalité entre les agents, s'ils feront un effort pour que tous les agents perçoivent un minimum de 200€.

En tout cas, le SNASUB-FSU agira dans le sens de la plus grande égalité et combattra la division entre les personnels. L'unité salariale conditionne l'unité des personnels !

jeudi 13 juillet 2017

Départ du Directeur de l'ESPE : 10 mois de bataille !

Télécharger le jugement du conseil académique du 3 juillet 2017 excluant StanislasHommet, ex directeur de l'ESPE.


vendredi 31 mars 2017

Suspicion de harcèlement, burn out et arrêts maladie : que se passe-t-il à l’Université de Rouen ?

Le malaise des universités traverse non seulement celle de Caen mais elle semble devenir un mode "habituel" du management.Exemple du récent cas révélé à Rouen

Harcèlement, épuisement professionnel : les services administratifs de plusieurs facultés de Rouen sont touchés par des arrêts maladie. Deux pétitions ont été lancées.

Enquête. « Aujourd’hui, je me soigne et j’espère revenir sans souffrance. » Isabelle* travaille depuis plusieurs années au sein d’un service administratif de l’Université de Rouen (Seine-Maritime). En mars 2017, elle a été mise en arrêt maladie par son médecin pour dépression. Des antidépresseurs lui ont été prescrits. Isabelle est à bout et a craqué.

« Des cas avérés de souffrance »

Depuis plusieurs mois, elle dit subir du harcèlement de la part de sa hiérarchie directe. À la mi-mars, d’après elle, son responsable lui a clairement fait comprendre que sa charge de travail avait fortement diminué depuis plusieurs semaines. « Je ne peux pas me laisser entendre dire que je ne travaille pas depuis un mois. Travailler dans ces conditions, ce n’est plus possible, je suis fatiguée, depuis le début de l’année, c’est la lutte », confie Isabelle.

LIRE AUSSI : Surcharge de travail au CHU de Rouen : « On ne prend plus le temps avec les patients »

Ce cas de burn out n’est pas isolé. Des faits « inquiétants » ont en effet été signalés au sein des facultés de Sciences humaines et sociales et de Droit, sciences économiques et gestion. Plusieurs membres du personnel administratif seraient dans un état de burn out.
Depuis plusieurs mois, on suit ces dossiers. Il y a des cas avérés de souffrance au travail. Le nombre d’arrêts maladie est important dans ces deux unités de formation et de recherche (UFR) et on ne peut pas imaginer que ces situations ne soient pas corrélées aux conditions de travail. On est inquiet. Des collègues sont au bout du rouleau, juge Pierre-Emmanuel Berche, élu au conseil d’administration et responsable du syndicat FSU à l’Université de Rouen.

Deux pétitions

« Depuis septembre 2016, on constate un nombre important d’arrêts maladie en Sciences humaines et sociales, ainsi qu’en Droit. C’est une situation anormale », confie à Normandie-actu un enseignant-chercheur qui suit de près ce dossier. À deux reprises, une délégation du personnel a été reçue par la direction. Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail a été saisi à l’automne 2016. Une « descente » a eu lieu au sein de la fac de Sciences humaines.
Dans chacune de ces deux UFR, une pétition a également circulé, entre décembre 2016 et mars 2017, pour dénoncer ces cas supposés de harcèlement. À la fac de Droit, sur les 150 membres du personnel, 57 ont apposé leur signature. « Malgré tous ces signalements, on a l’impression que rien ne se passe. Les responsables de ces situations ne semblent pas inquiétés par la direction. Mollesse ou couverture ? », s’interroge une source bien renseignée.

Lire la suite

samedi 14 mai 2016

Dates des CPE : mouvement intra académique - Tableau d'avancement - liste d'aptitude

Dates des CPE :

- 20/05/2016 pour la catégorie A,

- 26/05/2016 pour les catégories B et C.

A l'issue des CPE de l'université de Caen, il est possible de savoir la proposition au titre de l'université. Cependant, la décision définitive relève du recteur.

Télécharger la liste de nos élus en CPE

Lire l'analyse du SNASUB-FSU sur la gestion des dossiers des agents en CPE

Dates des CAPA :

- CAPA des AAE : 24 mai 2016
- CAPA des ADJAENES : 2 juin 2016
- CAPA des SAENES : 8 juin 2016
- CAPA des ATRF : 30 juin 2016

Télécharger la liste des élus en CAPA

mardi 29 mars 2016

Elections à l’université : une déclaration de la liste unitaire CGT/FSU/SUD aux conseils centraux

Tout d’abord, merci. Nous nous félicitons du bon score de la liste unitaire BIATSS CGT/FSU/SUD qui totalise 168 voix et 23,5% des exprimés, obtenus grâce à vous.

Elle est en tête de toutes les listes syndicales soumises au suffrage. Le SGEN-CFDT et le SNPTES sont ex aequo avec 15,8% et l’UNSA est à 9,2%. Nous constatons avec satisfaction que les deux tiers des BIATSS choisissent principalement des représentants syndicaux.

Nous nous alarmons par contre de l’émergence d’une liste BIATSS qui ne s’est pas fondée sur la base d’une indépendance de la direction. Comment être à la fois du côté des BIATSS et de la direction ? Nous aurons toujours besoin d’élus du personnel indépendants, nous aurons toujours besoin d’élus du personnel organisés en contre-pouvoir car c’est une nécessité démocratique.

Nos organisations syndicales feront un bilan plus précis de la situation pour redonner une dimension essentielle à la vie syndicale sur les campus. Pour se défendre, l’activité syndicale reste fondamentale.

mercredi 16 mars 2016

Elections de l'université de Caen du 21 mars 2016

Télécharger la profession de foi CGT-FSU-SUD

vendredi 11 décembre 2015

Action sociale de l'université de Caen : accès aux pratiques de loisirs et culturelles

Une nouvelle aide est offerte aux personnels aux revenus les plus modestes à partir de janvier 2016 pour l'accès aux loisirs et à la culture. Cette aide a pour but de favoriser une pratique active de loisirs ou de culture lors de l'inscription et concerne aussi bien les personnels que leurs enfants. Tous les détails de cette action sociale est dans le document téléchargeable ci-dessous.

Action sociale en faveur des personnels de l'université

vendredi 13 novembre 2015

Réunion sur la prime d'intéressement du 12 novembre

Une quarantaine de personnes présentes, ce qui constitue une bonne mobilisation pour une réunion préparée en très peu de temps. Il apparaît que la part variable définie dans les composantes a été répartie de façon très différentes voire opposées. Les écarts de prime peuvent être très élevées comme inexistants quand une composante choisit de verser le même montant à chaque BIATSS.

En conclusion, les personnels présents ont senti le besoin de rester en contact et de maintenir la pression. Le SNASUB-FSU, dans une logique unitaire, propose d'organiser un rassemblement le 26 novembre prochain, jour du comité technique, pour exprimer notre désaccord avec un fonctionnement opaque et discrétionnaire dans l'attribution de la part variable.

mardi 10 novembre 2015

réunion d'information syndicale - jeudi 12 novembre 2015 - 10h/12h - Bâtiment Droit - salle belvédère

jeudi 10 septembre 2015

ACTEURS DES METIERS TECHNIQUES ET ADMINISTRATIFS DANS L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET LA RECHERCHE

Le SNASUB-FSU est un des contributeurs de cette revue diffusée dans les établissements d'enseignement supérieur. Il est à votre disposition pour mieux appréhender l'univers des BIATSS.

SOMMAIRE:
- Personnels techniques et administratifs de la recherche. Constitution d’une identité professionnelle Daniel Steinmetz
- La syndicalisation dans l’enseignement supérieur et la recherche en France Jacques Fossey
- Le RIFSEEP, un emblème de l’idéologie managériale en action ! Bruno Leveder
- Actualisation du référentiel des métiers. Le savoir-être, deuxième pièce du puzzle François Bonicalzi
- Les ingénieurs et techniciens du CNRS : quelques données de cadrage Florence Audier
- Bibliothécaires, ingénieurs, administratifs, techniciens, personnels sociaux et de santé : des fonctionnaires ordinaires ? Bernard Teissier
- Gérer les parcours de vingt mille étudiants Louisanne Parisé
- Parcours d’une technicienne gestionnaire au CNRS Mireille Choquet
- De l’Inserm à l’université Lucianne Zabijak
- Les personnels techniques dans la chaîne de décision Christophe Hecquet
- Drame silencieux à l’université Sandra et Sophie O’Llog
- Quels défis devant la bibliothécarisation du monde ? Christian Viéron-Lepoutre
- Propos croisés d’acteurs d’universités et d’organismes de recherche Anne-Marie Tixier Dubosc, Magali Vergnes, Hervé Christofol, Antoine Cochet, Patrick Guedj
- La réorganisation de l’Institut de l’information scientifique et technique du CNRS Elise Blotas et Jean Dubessy
- La rémunération des agents contractuels : une question secondaire ? François Ferrette et Raphaëlle Krummeich
- L’agence de mutualisation des universités et des établissements d’enseignement supérieur et de recherche Stéphane Athanase
- Une brève histoire du Cristal Denis Guthleben
Télécharger la revue

lundi 15 juin 2015

Résultats du CNESER - 28 mai 2015

Le CNESER renouvelait ses membres à l'occasion des élections du 28 mai 2015.

A Caen :

inscrits : 1074
votants : 141
exprimés : 135
blancs : 6

FSU : 32
FO : 2
SNPTES : 27
UNSA : 17
CGT : 8
CFDT : 38
SUD EDUCATION : 11

Télécharger les résultats complets

		

samedi 30 mai 2015

Elections à la COMUE - 26 mai 2015

Le SNASUB-FSU remercie l'ensemble des collègues qui ont porté leur suffrage sur le sigle FSU dans le vote des représentants BIATSS pour le CA de la COMUE.

Voici les résultats pour les BIATSS :

Université de Caen :
FSU : 126 voix (33,33% des voix exprimées)
CFDT : 126 voix (33,33%)
UNSA : 47 voix (12,43%)
SNPTES : 79 voix (20,90%)

ENSICAEN :
FSU : 12 voix (19,35%)
CFDT : 7 voix (11,29%)
UNSA : 15 voix (24,19%)
SNPTES : 28 voix (45,16%)

Au total, tous établissements confondus, pour les BIATSS :

FSU : 370 voix (34,29%)
CFDT : 207 voix (19,18%)
UNSA : 225 voix (20,85%)
SNPTES : 277 voix (25,67%)

vendredi 30 janvier 2015

Rassemblement devant la Présidence de l’université : 29 JANVIER 2015

Le SNASUB-FSU avait invité les personnels BIATSS à venir soutenir une délégation qui allait déposer une pétition signée de 469 personnes qui demandait l’égalité de traitement entre le 2nd degré et l’université en matière indemnitaire. Plus d’une centaine de collègues ont répondu à notre appel et, malgré le mauvais temps, se sont rassemblés à l’entrée de la Présidence. La délégation était composée de plusieurs collègues du syndicat ainsi que de collègues non syndiquées et de deux autres syndicats de la FSU intervenant à l’université. Nous avons été accueilli par la Directrice générale des Services, le DRH et le directeur général adjoint des services. Il nous a été répondu que les crédits 2014 étaient épuisés et qu’ils attendaient les crédits de l’Etat pour 2015 sans en connaître le montant exact. Le SNASUB-FSU regardera avec vigilance le budget de la nouvelle année. Quoi qu’il en soit, la direction de l’université sait que les personnels ne sont pas indifférents à la situation et sont capables de se mobiliser.

Voici l'intervention faite par le SNASUB-FSU devant les collègues rassemblés :

"La question des salaires est une des plus importantes des salariés dans la dernière période. Nos salaires sont gelés depuis juillet 2010. Nous ne faisons face à l’augmentation des prix qu’avec les hausses régulières de la part indemnitaire. Pourtant, ceux qui auront eu la curiosité de regarder leurs salaires et de comparer le mois de décembre 2014 et janvier 2015, la rémunération nette des fonctionnaires titulaires et stagiaires baisse de quelques euros au 1er janvier 2015. La cause ? Un accroissement du taux de retenue pour pension civile. Le taux salarial est passé de 9,14 % 9,54 % au 1er janvier 2015.

Nous constatons par ailleurs la smicardisation des salaires :
Catégorie C début de carrière (filière administrative, ITRF et Bib) : 321 x 4,630291 = 1486,32€ (1,02 fois le SMIC)
Catégorie B début de carrière (filière administrative, ITRF et Bib) : 326 x 4,630291 = 1509,47€ (1,04 fois le SMIC)
Catégorie AAE (filière administrative) début de carrière : 365 x 4,630291 = 1690,06€ (1,16 fois le SMIC)

Face au désengagement de l'Etat, les seules augmentations sont laissées à la libre volonté des administrations sous la forme des indemnités. Mais :
- chaque administration peut verser des montants selon sa propre politique indemnitaire
- Le recteur de Caen peut ainsi verser des primes de noël de plusieurs centaines d’euros quand les agents de l’université ne perçoivent rien. Le simple fait de traverser la rue, d’être affecté au lycée Laplace et vous voila doté d’une prime de noël.

Les agents de catégorie C ont ainsi pu avoir 600€ dans le second degré, rien dans à l’université.

Pour les agents de catégorie B, non seulement la prime de noël de 750€ a été perçue dans le second degré mais en moyenne, un secrétaire administratif perçoit environ 19% de plus chaque mois dans le second degré. Malgré la politique de revalorisation des autorités universitaires de l'IAT et PFR, les écarts sont encore existants. Nous nous réunissons pour dire non à toute cette politique injuste et inégalitaire.

Exigeons des rémunérations identiques et que l’affectation ne soit pas considérée comme une sanction financière. Même statuts, mêmes rémunérations !

Si l’université de Caen voulait verser, par exemple, 300€ à chaque BIATSS, titulaires et contractuels, cela pèserait pour 0,17% de la masse salariale. Alors, ce geste, on le fait ?