Déclaration SNASUB-FSU / SGEN-CFDT au CTSA du 6 juillet 2018

M. le recteur,

Selon les informations qui nous sont parvenues, nous sommes à quelques jours de l’annonce du ministre concernant les fusions d’académies.

Le SNASUB-FSU et le SGEN-CFDT considéreraient cette fusion comme catastrophique car elle accentuerait le phénomène de concentration des services que nous dénonçons depuis longtemps.

Dans un rapport de 2011, l’Inspection générale constatait déjà le transfert des emplois des IA vers les rectorats : « La part des effectifs au rectorat progresse de plus de 4 points et celle des effectifs en IA diminue de 4% par rapport à (…) 2007. Ces variations traduisent globalement les effets sur les emplois des transferts de charges en accompagnement de la réorganisation et la mutualisation des services. En 2016, 64% des effectifs des services académiques se situaient en Rectorat contre 57% en 2007. Dans une note de France Stratégie, de février 2017, le constat est accablant : « Le début du XXIe siècle est marqué par un mouvement de concentration de l’emploi dans une douzaine de métropoles françaises. Ce phénomène constitue un tournant par rapport à la seconde moitié du XXe siècle, où l’expansion de l’emploi salarié avait profité à toutes les villes, petites et grandes. » Concentrer pour concentrer encore plus, tel est le mot d’ordre des différents gouvernements pour réaliser des économies. C’est la raison pour laquelle le rapport de l’Inspection générale préconise de positionner le siège du rectorat d’une éventuelle nouvelle académie à… Rouen !

Ce processus, loin d’être un phénomène naturel, est un choix politique qui s’appuie sur les budgets d’austérité qui caractérisent le budget de l’Etat. Pourtant, les rentrées d’argent sont possibles : si on rétablissait l’ISF on renflouerait les caisses de l’Etat plus de 3 milliards, si on s’en prenait aux fraudes fiscales, ce sont plus de 60 milliards qui viendraient remplir les dites caisses.

Le ministre annoncerait donc le 16 juillet ses intentions en matière de fusion d’académies et sonnerait la fin du premier round. Nous avons vu qu’un nombre significatif de collègues se déclarent inquiets et une annonce officielle ne sera pas plus de nature à les rassurer. Vous pouvez compter sur le SNASUB-FSU, la FSU et le SGEN-CFDT pour continuer à mener bataille dès la rentrée de septembre.

Télécharger le compte rendu

A la fin de la déclaration, nous avons déposé la pétition contre la fusion des académies, avec plus de 600 signatures.