M. le recteur,

Nous nous voyons régulièrement afin de faire le point sur le processus de fusion. La FSU est favorable au dialogue social dans la plus grande transparence.

Quatre décisions négatives. Or, il nous faut constater que certaines dispositions ayant un caractère de réorganisation sont en cours bien qu’il était annoncé qu’aucune mesure n’aurait lieu avant le 1er janvier 2020. Nous constatons :

- l’installation au 1er octobre 2018 d’un chef de division de la DEC à Caen qui devient aussi chef de DEC à Rouen ; le poste vacant de la DPE est désormais occupé par l’ex-chef de division de la DEC de Rouen.

- la dissolution du GIP-FCIP de Caen annoncé pour le 31 décembre 2018.

- Des postes vacants d’encadrement au rectorat de Caen. Par ailleurs, un certain nombre de postes de conseillers techniques sont vacants dans l’académie de Caen (médecin, assistante sociale, infirmière…). Allez-vous procéder à une publication de chaque poste vacant ?

- Fin d’une aide sociale pour les précaires dans l’académie de Caen. D’un autre côté, vous annoncez une augmentation des indemnités pour les personnels non enseignants et, au 1er septembre 2018, vous supprimez l’aide sociale à la mobilité à Caen pour les plus précaires et sans les informer. En 2017, cela a concerné 257 personnes avec une moyenne de 425€/an et par personne.

Une consultation des personnels des services académiques est lancée où vous demandez aux collègues de se prononcer sur les changements d’organisations. Pour autant, vous aurez une feuille de route définissant dans les grandes lignes ce que devront être les services, charge au recteur « d’affiner », selon le terme utilisé par la secrétaire générale du ministère au Comité technique ministériel du 4 octobre dernier. C’est pourquoi l’académie de Normandie ne peut être « d’abord le fruit d’une dynamique collective » mais avant tout une décision prise en haut lieu.

En ce qui concerne plus précisément le devenir des personnels du GIP-FCIP de Caen, nous vous demandons des explications. Le calendrier imposé à l’automne pour annoncer le licenciement de tous les agents non titulaires au 31 décembre 2018 a provoqué une colère légitime des collègues. Vous avez reçu très récemment un long courrier de la FSU et de ses syndicats concernés (SNES et SNASUB). Nous attendons des réponses sur le respect de la procédure de licenciement, sur les compétences du GIP-FCIP de Rouen dans l’académie de Caen alors qu’il n’a aucune relation avec les Greta de cette académie ; nous demandons une date de réunion pour le CCAFCA pour discuter du réseau de la formation continue des adultes.

La FSU organise, avec d’autres, un rassemblement le 6 novembre devant le rectorat de Caen contre les licenciements, pour le renouvellement des CDD, contre les suppressions d’emplois prévus au budget 2019 et pour le maintien des académies.